Forum JDR Stratégie/Géopolitique futuriste. Créez votre civilisation. Guidez votre peuple.
 
AccueilEmpiresCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Royaume galactique d'Avalon

Aller en bas 
AuteurMessage
cclesse
Narrateur
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 16/08/2016

Feuille de personnage
Identité du héros:
Espèce:
Nationalité:

MessageSujet: Royaume galactique d'Avalon   Sam 12 Nov 2016 - 15:59

Royaume galactique d'Avalon
Stratège
Les PV de vos flottes augmentent de 5% en début de bataille.
 Continental
Les PV de vos armées augmentent de 5% si elles combattent en milieux continental.
 Toundra
Les PV de vos armées augmentent de 5% si elles combattent en milieux toundra.
Histoire
C'est à la fin de plusieurs d'année d'exil, les colons issus d'ancien pays d'origine celtes se posèrent sur la planète Dionis . La totalité de ces colons avait fuis la terre à cause des différente grande guerre qui avait ravager leur pays. Selon la légende après avoir posé le pieds, les colons trouvère une épées avec une magnifique aura bleu coincées dans la pierre avec une inscription disant que « Celui qui arrivera à retirer cette épées sera le souverain légitime de cette planète », plusieurs homme tentaient de la retirer sans aucun sucée, jusqu'à qu'un jeune homme que le reste de la flotte traitée de moins que rien, arrive l'exploit de retiré l’épée alors la totaliter de la population se prosternée du jeune homme qui prit alors le nom de Arthur Corentin Pendragon.
Mythe fondateur du royaume d'Avalon
Autour de la pierre une magnifique citée fut alors érigée qui prit le nom de Camelot sur le style de l'ancien médiéval celtique avec tout le confort d'une civilisation moderne comme l’accès à une hygiène propre, le chauffage... . Sur le bord même du lac un magnifique château pour que le nouveau roi et sa cours composer généralement d'homme de confiance puise s’installer. Le domaine royale fut divisée en plusieurs grand comptée ( les plus connue son le compté de Sherwood et le compté de Normandie) où le roi posa à leurs têtes des membre de aristocratie populaire afin qu'il puisse administré de manière équitable son peuple, chaque seigneur peut disposer de sa propre armée pour s'assurer de la sécurité locale. Pour s'assurer de leur loyauté et du bon respect des lois le roi décida d'envoyer régulièrement de homme de la haute noblesse avec une poignet de soldat loyaux pour mater les seigneurs qui commencer à sortir du rang.
Structure Sociale
La société d'Avalon est divisée entre la noblesse et la paysannerie. Cette distinction fait partie intégrante de la loi, qui accorde des droits très différents aux deux classes. L'idée que les gens naissent égaux semble parfaitement ridicule pour la majorité du peuple d'Avalon. Toutes personne en Avalon naît dans une classe ou l'autre, et il est presque impossible d’en changer. Un aristocrate est une personne capable de prouver que ses ancêtres des cinq générations passées sont issus de la noblesse. Tous les noms et toute la généalogie des membres de l’aristocratie étant répertoriés dans le Grand Nobiliaire, cela revient à montrer que tous vos ancêtres y figurent. Tous les autres sont des paysans. C’est ainsi, notamment, que l’enfant d’un noble et d’une paysanne est un manant. Un paysan ne pouvant hériter d’un fief, les propriétaires terriens n’en épousent jamais. Il existe deux exceptions. Tout d’abord, les étrangers ne sont pas Bretonniens et ne sont donc ni des nobles ni des paysans. Ces personnes sont traitées avec le respect qui semble leur être dû, ce qui, dans la pratique, signifie qu’on les respecte à la mesure de leur tenue vestimentaire. Les relations entre les nobles et les paysans influencent le moindre aspect de la société d'Avalon. Le rapport de base est cependant très simple. Les paysans ne vivent que pour servir leur seigneur. Les nobles, de leur côté, sont censés les protéger et assurer la justice. Néanmoins, les seigneurs ont d’autres devoirs que de veiller sur leurs serfs, notamment envers leur propre seigneur, responsabilités qu’ils ont tendance à considérer comme plus importantes. La quasi-totalité des aristocrates voient les paysans comme des individus inférieurs. Les exceptions sont extrêmement rares. En dehors de ce cadre, il est peu probable de rencontrer dans sa vie plus d’un sujet d'Avalon exprimant de telles idées. Même dans ce cas, l’aristocrate en question ne considérera généralement comme égaux qu’une poignée de paysans. De nombreux serfs considèrent les nobles comme leurs supérieurs, mais les exceptions sont bien plus fréquentes dans ce sens. En effet, on trouve à travers tout le royaume des paysans qui voient les aristocrates comme des parasites de la société. Les nobles peuvent être privés de leur titre par ordre du Roi ou des antiques divinités. Cela affecte alors tous leurs descendants, c’est pourquoi cette décision n’est jamais prise à la légère. Le Roi ou les antique divinités peuvent également accorder le statut de noble à un paysan, mais dans ce cas, ils doivent le faire de concert. En théorie, les antiques divinités peut conférer le statut qu’elle souhaite à qui elle veut, mais elle n’a jamais rien fait de la sorte. Dans toute l’histoire d'Avalon, seuls trois paysans ont accédé à la noblesse. Les enfants d’un paysan anobli ne sont pas nobles eux-mêmes, car leurs grands-parents sont ou étaient eux-mêmes des paysans, du moins d’un côté. Ainsi, à moins que la descendance ait été elle-même anoblie conjointement par le Roi, la lignée ne tardera pas à s’éteindre. Un anoblissement sur plusieurs générations ne s’est jamais présenté et toutes les lignées d’aristocrates d'Avalon remontent jusqu’à la fondation du royaume. On attend de tous les aristocrates de sexe masculin qu’ils deviennent Chevaliers, ce qui est le plus souvent le cas. Les dames ne sont pas admises au sein de la chevalerie, et leur rôle se résume à tenir la demeure de leur époux et à faire partie des plus beaux meubles. La séparation entre les hommes et les femmes est l’autre grande division de la société d'Avalon, les deux sexes étant loin d’être considérés comme égaux. Les hommes sont tenus de se montrer courtois envers les femmes, en toute circonstance. Manquer de respect envers une représentante du beau sexe est un manquement grave à l’étiquette et les hommes qui s’en prennent violemment à une femme sont très sévèrement châtiés. Les hommes doivent se lever quand une femme pénètre dans la pièce et sont censés la laisser passer en premier, sauf pour monter un escalier, auquel cas, l’homme passe devant. Les femmes sont servies en premier et les appartements les plus confortables leur reviennent. Bien entendu, ces exigences ne s’appliquent qu’au sein d’une même classe. Un aristocrate n’est pas censé montrer un tel degré de courtoisie à une paysanne, même si certains le font et en tirent une certaine considération, du moins tant qu’ils n’en profitent pas bassement. En revanche, les femmes ne sont pas autorisées à être propriétaires, à voyager sans escorte masculine ou à pratiquer la plupart des métiers. Malgré l’apparat de la courtoisie, ce sont les hommes qui tiennent les rênes. La plupart des femmes s’accommodent de ces contraintes et un nombre significatif d’entre elles pense même qu’elles sont justes. Mais d’autres décident de tenir une arme ou une échoppe. Pour cela, il leur faut se faire passer pour des hommes. Personne ne sait combien il existe de femmes ainsi déguisées de par la d'Avalon, mais rien qu’au sein de la noblesse, on sait que chaque année au moins un Chevalier mort sur le champ de bataille se révèle être une femme. Les aventurières et les commerçantes des pays étrangers risquent également de ne pas apprécier la manière dont elles sont traitées. Elles goûteront peut-être la courtoisie, mais verront vite que personne ne les prend au sérieux, partant du principe que ce sont les hommes du groupe qui mènent la barque. Certaines femmes qui se rendent régulièrement en Avalon préfèrent passer pour des hommes afin d’éviter ces désagréments.

Organisation Politique
Au sommet de la hiérarchie trône le Roi. Il est le souverain, ce qui signifie qu’il n’est soumis à aucune législation. Il peut édicter des lois à son gré, et tout ce qu’il fait est légal, par définition. Si le Roi était corrompu, Avalon devrait faire face à de sérieux soucis. Mais Corentin Arthur Pendragon est un brillant modèle de chevalerie, comme le furent la plupart de ses prédécesseurs. Le pouvoir du Roi permet ainsi de contrôler les abus des nobles de moindre rang, y compris ceux qui tentent d’exploiter bassement la lettre de la loi au détriment de son esprit. En dessous du Roi, on trouve les ducs. Le Duc d'Avalon est investi d’un pouvoir royal au sein de son duché ou communément appelé secteur galactiques, mais il n’en reste pas moins un sujet du Roi. Cela signifie qu’un Duc n’enfreint jamais la loi dans son propre duché, à moins de désobéir à un ordre du Roi en personne. Contrairement à l’autorité royale, celle des Ducs a donné lieu à des abus. Certene contrée dépourvue de Duc sont actuellement sous contrôle royal direct, pour éviter qu’un individu ait le moindre pouvoir dans ses région corrompue. Tous les Ducs se voient directement attribuer leurs terres par le Roi. Arthur est également Duc de Brocéliande, par décision du Roi. Il s’est donc attribué ce duché. Légalement, il est deux individus bien distincts. En théorie, le Roi peut nommer autant de Ducs qu’il le souhaite, mais ce titre a peu de sens quand il n’est pas associé à des terres. Dans la pratique, seuls les quatorze grands fiefs sont considérés comme dignes du statut de duché. En dessous des Ducs, on trouve les seigneurs, qui sont des nobles ayant reçu des terres d’un suzerain autre que le Roi. Ils sont soumis à la loi royale, à la loi ducale du duché sur lequel s’étend leur terre et aux lois de leur supérieur direct. Même les vassaux d’un Ducs sont soumis à la loi ducale. Les seigneurs constituent l’écrasante majorité de la noblesse foncière d'Avalon.

Chaque Cour est centrée autour d’un seigneur. L’ambition des Bourgeois est de parvenir à convaincre le seigneur de leur accorder des ressources, de l’influence ou des terres. Certains ont des intentions foncièrement altruistes, mais ils sont une minorité. La plupart des Chevaliers d'Avalon dont la noblesse est véritable préfèrent rester à l’écart des cours, autant que faire se peut, comptant davantage sur leur fief pour subvenir à leurs actes chevaleresques. Tous les membres d’une Cour sont d’un statut inférieur à celui du seigneur central, si bien que plus ce dernier est influent, plus la cour sera importante et fréquentée. Quiconque cherche à obtenir les faveurs du seigneur fait automatiquement partie de la Cour. Ainsi, dans ses strates inférieures, la Cour compte des paysans, On distingue trois classes de Courtisans. Tout d’abord, il y a les vassaux fonciers du seigneur en question. Ces aristocrates peuvent tout à fait éviter la Cour, car leur fief constitue une sécurité suffisante, mais nombre d’entre eux éprouvent le besoin de mieux connaître les projets et la personnalité de leur seigneur. Ensuite, on trouve les Chevaliers rattachés au domaine du seigneur. Ces nobles ont une fonction déterminée et, s’ils y montrent quelque qualité, ont peu de chances d’être congédiés sur une simple rumeur, mais d’un autre côté, leur statut n’est pas définitif et nombreux sont ceux qui déploient une grande énergie à tout faire pour obtenir un fief. Enfin, il y a les jeunes enfants des aristocrates associés à la Cour, généralement le seigneur et ses vassaux. Ces Courtisans n’ont aucune autorité qui dépasse la seule faveur du seigneur et c’est dans ce cadre que les intrigues s’avèrent les plus violentes, pouvant aller jusqu’à l’assassinat. La Cour d’un suzerain corrompu est un lieu aussi dangereux qu’une planète eidolon, et même le plus vertueux des seigneurs pourra se retrouver à présider une cour pervertie par de malfaisants - mais subtils - conseillers. Les aventuriers peuvent facilement se retrouver embarqués dans les machinations de tels individus.Par contre La Cour de Corentin Arthur Pendragon siège à Camelot durant les mois d’hiver. L’été, les nobles retournent à leurs fiefs respectifs ou vont faire la guerre. Selon une coutume ancestrale, le Roi ne s’adresse qu’aux aristocrates, et encore, à ceux qui sont au moins Barons. Tous les serviteurs personnels du Roi sont des seigneurs, dont l’influence découle de leur proximité avec le souverain. Les rares fois où le Roy promeut un paysan au rang de noble constituent les seules occasions où le souverain s’adresse aux membres de cette classe inférieure. Le Roi Arthur est dévoué envers son pays et il a déclaré qu’il se tenait prêt à entendre les rapports d’abus et d’injustice commis par n’importe lequel de ses sujets, aussi influent fût-il. Les paysans qui parviennent à trouver un Chevalier, quel que soit son rang, prêt à plaider leur cas, peuvent ainsi en référer directement au Roi, mais le temps du Roi n’est pas extensible et les abus enregistrés dépassent largement ce qu’il est capable d’écouter, sans parler de ce qu’il peut réparer. Convaincre les Courtisans qu’une requête particulière doit être entendue peut s’avérer digne d’une aventure. Heureusement, quand une question arrive jusqu’aux oreilles du Roi, celui-ci a toujours un jugement juste.
Fêtes Relligieuse

  • La Nuit du Mystère : Quand les deux lunes de Brocélainde sont pleines, le peuples d'Avalon rendent hommage au pouvoir des antiques divinité qui les protège contre la Magie maléfique, ce qu’illustrent notamment la bataille d'Arthur contre les saxon et la bonne magie qu’elle accorde par l’intermédiaire du Graal. En ce jour de fête, ce sont les femmes qui mènent les affaires, par respect pour les Damoiselles. De grands feux de joie s’embrasent et des effigies représentant des sorciers maléfique (de sexe masculin) y sont jetées. Certaines localités parviennent à mettre la main sur un véritable sorcier, mais la tâche est souvent délicate. Les feux sont toujours allumés par des femmes.
  • Le Jour du Lys :La jour de Lys célèbre la pureté et la fertilité. C’est un jour privilégié pour les mariages, durant lesquels les jeunes épouses se parent de fleurs blanches. la plupart des villages désignent une dame du Lys, qui n’est souvent que la plus jolie jeune fille du coin, pour présider les festivités.
  • L’Heure de Paix :Les victoire d'Arthur et de l'actuelle Roi d'Avalon est célébrée par des reconstitutions de batailles, des serments de loyauté et de copieuses bombances. C’est aussi le jour où l’on résout toutes les querelles au sein de la communauté, même si les différends avec les voisins peuvent perdurer. Certains villages obligent les antagonistes à trouver un compromis avant l’aube suivante, même si l’arrangement doit passer par un combat à mort.
  • La Nuit des Sorcières :Cette fête commémore la première apparition de la Dame du Lac devant Arthur. Il s’agit du jour le plus saint de l’année. On raconte que la frontière qui sépare le monde connu du royaume de la Dame est alors plus ténue et la plupart des gens en profitent pour se rendre dans une chapelle du Graal et contempler l’œuvre de leur bienfaitrice
  • Le Jour du Graal :A l’origine, cette fête rendait hommage au Graal. C’est aujourd’hui la meilleure occasion de goûter autant de vins que possible. La dites boisson est traditionnellement bue sans être allongée, si bien que la plupart de ces fêtes s’avèrent fort tapageuses.
  • Le Sommeil du Rok :Au cœur de l’hiver, les gens se rappellent que Arthur , comme les arbres, n’est pas mort, mais juste endormi. Des spectacles évoquant son départ et son retour assurent le divertissement.

Armée royale
Soldat de l'armée royal
Les soldats du Roi constitue l’ossature de la puissance militaire du Royaume Galactique d'Avalon, composée de millions et de millions d’hommes et de femmes entraînés, organisés en milliers de régiments. La baïonnette au fusil laser, ils foulent les champs de bataille lointains ou stationnent sur les planètes vitales. Ils sont la première ligne de défense du Royaume et portent le premier coup lors de nombreuses croisades. Ces régiments sont formés par de grandes levées de troupes sur les mondes du Royaume. De vastes contingents de conscrits, des forces spéciales, des colonnes de chars et une glorieuse cavalerie chargeant sabre au clair combattent souvent les uns aux côtés des autres sur des mondes reculés dont ils n’ont jamais entendu parler. Les régiments ne demeurent pas sur leur monde d’origine, mais sont expressément constitués pour aller combattre et mourir à des années-lumière de chez eux. Et ils y meurent, car les soldats du Roi endure tout le poids des guerres du Roi. On prétend que le Roi en personne connaît le nom de chaque soldat tombé pour Lui : si cela est vrai, Lui seul peut appréhender combien de Soldats du Roi sont morts depuis les 20 ans qui nous séparent de Son ascension sur le secteur de Brocéliande. Ceux qui survivent aux horreurs éprouvantes d’une vie de guerre reçoivent souvent en récompense une parcelle de terre qu’ils ont aidé à conquérir par leur lutte. Comme beaucoup de choses dans le Royaume Galactique, ce cadeau n’en est pas toujours un. Les régiments des soldat du Roi sont prélevés parmi les troupes locales des mondes du Royaume dans le cadre de la dîme et sont normalement déployés selon les ordres de l’armée Royale. L'armée Royale comprend des milliards de soldats issus d’un million de mondes, tous unis contre les ennemis qui menacent de disloquer le Royaume. Des rangs de soldats disciplinés et des colonnes de blindés s’opposent à de sauvages extraterrestres et à des horreurs surnaturelles. À l’instar de celle des autres soldats de défence locale, la vie des Soldat du Roi est faite de discipline, de devoirs et d’honneur. Même s’ils sont bien moins puissants que les Chevaliers du Roi, on dénombre plusieurs millions de Gardes pour chaque membre des ordre de chevalerie. . Les forces des Soldats du Roi sont entraînées à tenir bon face à l’adversaire et à répliquer par des tirs disciplinés. Les soldats ne manient pas les meilleures armes qui soient, leur métabolisme est celui d’un humain ordinaire, mais ils ont des tripes, et du feu dans les veines. Chaque soldat a fait vœu de défendre Avalon et de détruire ses ennemis dans le cadre des terribles guerres qui ravagent la galaxie. Les engagements auxquels participe les soldats sont les plus brutaux qui soient. Mais même au milieu de ces bains de sang, il existe des instants cruciaux où les exploits d’une seule compagnie peuvent changer le cours d’une guerre. Dans de tels moments, les actes héroïques d’un simple soldat peuvent faire la différence entre la victoire et la défaite.
Chevalier du roi
La nouvelle galaxie est rapidement devenue une zone de guerre, mais aussi de héros. Une force se dresse entre l’Humanité et la menace de son annihilation, une confrérie de guerriers grâce à laquelle la civilisation perdure. Elle a livré les guerres les plus ingrates contre les pires ennemis, et a remporté la victoire là où d’autres auraient failli. Elle est le bouclier de l’Humanité dans une galaxie sombre et hostile, et le plus grand cadeau fait par le Roi Arthur à son peuple. C’est la confrérie des Chevalier du Roi, Ceux qui ne Connaissent pas la Peur. Un Chevalier du Roi n’est plus vraiment un soldat ordinaire. Grâce à des années d’un entraînement rigoureux, le corps et l’esprit d’un Chevalier du Roi deviennent ceux d’un guerrier suprême. Ses talents et ses compétences dépassent de loin ceux d’un humain ordinaire. Ainsi transfiguré, le Chevalier n’a plus rien à voir avec celui qu’il protège, car il n’est plus mortel dans le véritable sens du terme : une partie de son héritage lui vient du Graal, et une parcelle de la majesté de son géniteur court dans ses veines. Même lorsqu’il se bat seul, un Chevalier du Roi est un adversaire redoutable capable de vaincre un ennemi plusieurs fois supérieur en nombre. Il porte un vaste choix d'ame laser et des armure de Titane de ceux qui l’ont précédé ; ces reliques sont un rappel constant du devoir qui est le sien, et lui donnent la force de continuer le combat coûte que coûte. Mais un Chevalier ne se bat jamais seul, car chacun est un Frère de Bataille au sein d’un Chapitre d’un millier de guerriers. Là où un Chevalier du Roi se dresse, ses frères se battent à ses côtés, qu’ils soient plusieurs dizaines, des centaines ou même un millier. Il n’existe qu’environ un millier de Chapitres à travers le Royaume Galactique d'Avalon. Il est rare qu’un Chapitre se batte au complet sur le même champ de bataille, car ce n’est qu’en divisant leurs forces que les Chevalier du Roi peuvent faire face aux nombreux dangers qui menacent l’Humanité. La plupart des ennemis sont anéantis grâce à l’intervention d’une poignée de Chevalier. Si un Chapitre se rend au complet au combat, avec tous ses héros unis pour une cause commune, c’est que la menace qu’ils affrontent est assez importante pour anéantir des systèmes solaires entiers. Les Space Marines frappent plus vite que l’éclair. Des Transporteur d'assaut tombent du ciel à une vitesse impossible et s’abattent sur le champ de bataille pour débarquer des escouades de Chevaliers au cœur de l’ennemi. Les Chevaliers du Roi dédaignant le défenses statiques ou les lentes manœuvres stratégiques. Ils reçoivent les missions les plus difficiles : les frappes chirurgicales au cœur des lignes ennemies, la capture de positions fortifiées et les combats sans espoir contre des adversaires largement supérieurs en nombre. Rares sont les troupes à pouvoir résister à leurs attaques. C’est en brisant les reins de l’ennemi, là où il est le plus fort, que les Chevalier usent au maximum de l’effet de surprise pour démoraliser toute une armée. C’est pour cette raison que la plupart des campagnes sont rapidement remportées par le Royaume Galactique d'Avalon suite à leur intervention. Un ennemi qui arrive à survivre à leur assaut initial est soumis à une pression constante. Une fois l’ennemi vaincu, les Chevaliers du Roi ne se reposent pas sur leurs lauriers et ne prennent pas le temps de célébrer la victoire, car pour chaque bataille gagnée, une autre les attend.
Sorcier du Roi
Les Sorcier du Roi sont capables de manipuler les Vent galactique de magie avec une facilité, une grâce et une puissance à jamais inaccessibles aux races corrompus. Ils ont développé leur propres connaissances et se sont spécialisées, pour maîtriser les pouvoirs des antiques divinités. Les Sorcier du Roi qui ont tendance à suivre les voies de l'antique déesse de la renaissance et du renouveau ont détournés une grande partie de leur sagesse vers l'études des forces du monde naturel, des arbres et des plantes des forêts primaire et des animaux qui y vivent et sont parfois appelés les Pages de la forêt. Doués dans l'art du tissage de sortilège, les mages de Brocéliande sont  capables de manipuler les énergies mystiques de cette dernière de multiples façons. Les Sorciers du Roi ont acquis une grande sagesse auprès des esprit des druides de l'ancienne Terre. Bien qu'il n'existe que très peu de ces êtres sages et anciens, leur connaissance des choses qui poussent s'étend jusqu'aux racines même du monde, quand les forêts originelles recouvrirent la terre. Ils maîtrisent les arcanes de l’illusionnisme, et sont habiles à soigner les blessures. Leurs sortilèges d’illusions et de tromperie ont égaré plus d'un ennemis, l'empêchant de découvrir un lieux saint d'Avalon même s'il n'est passé qu'à quelques pas de son seuil. Ils peuvent aussi émettre des décharges d'énergies privant leurs victimes de leur intelligence et de leurs souvenirs, ou guérir des blessures mortelles d'une simple imposition des mains. Mais leur faculté la plus incroyable est leur capacité à encourager la végétation à pousser rapidement pour épouser des formes élégantes. Même si cette magie empreinte à divers domaines, leur capacité à façonner tout ce qui pousse par leurs chants magiques est unique, car c'est un secret qu'aucun autre sorcier de l'antique empire Terrien n'a jamais maîtrisé : Les Chants des Arbres, qui leur permettent de communiquer avec les arbres et des plantes, d'apprendre des choses auprès d'eux, de modifier leur forme et la vitesse de leur croissance. Ainsi, les Sorcier du Roi créent de véritables œuvres d'art vivantes, telles que les délicats piliers de branches qui embellisse la base des monuments et des édifices.
Membre de l'inquisition
L’inquisition est une police militaire secrète qui on jurée il y a plus de 15 ans suite à une tentative d’assassinat raté contre le roi, de protéger le Royaume Galactique d'Avalon et ses citoyen « du Chaos, de ses alliées et de ceux qui le servent », parmi lesquels les espions au services d'une nation ennemis, membre d'un groupe de résistant, membre d'une secte dédier au chaos, sorciers du roi ayant sombré dans la folie, pilleurs de tombes, voleurs... . La plupart se spécialisent dans un domaine particulier d'investigation, consacrant des années, voire des décennies à poursuivre dans tout le Avalon tous les membres de gang ou à pister un chef d'un mouvement de résistance. Les règles établies par Matias obligent les membre de l'inquisition à travailler avec la loi : certes il y a de rare exception où ils peuvent êtres à la fois procureur, jury, juge et exécuteur. Ils ont cependant toutes autorité pour arrêter les citoyens accusés de suivre les voies du Chaos et peuvent exiger qu'il soient immédiatement jugés – une requête que très peu de Jarl de cité rejettent. L'accusé a droit à un procès équitable (bien que le sens du terme « équitable » varie selon les endroits). Les membre de l'inquisition seront systématiquement le procureur et comme aucune loi ne leur impose de s'en tenir strictement aux preuves matérielles, certains recourent à leurs talents d'orateur, aux implications, à la suspicion et même aux menaces voilées pour convaincre le juge (et le jury s'il y en a un) de la culpabilité de l'accusé. Si … ou plutôt quand il est déclaré coupable, la condamnation habituelle pour les adeptes du Chaos est le bûcher : la seule façon de détruire le corps et de purger son âme impure en même temps. D'une manière générale, les inquisiteurs sont rompus au combat, bien armées et robustes. Ils portent souvent une pèlerine à capuche ou un chapeau pour dissimuler leurs traits des regards indiscrets. Certains portent des chaînes en plomb autour de la gorge pour se souvenir de leurs camarades tombées, mais aussi, d'après la superstition, pour se protéger contre la sorcellerie. Les inquisiteurs, qui sont parmi les personnalités les plus craintes d'Avalon, imposent le respect depuis bien longtemps, ce qui n'est pas étonnant quand on connaît la nature de leur mission. On murmure des centaines de choses sur leurs actes ; certaines ne sont guère plus que des légendes, d'autres, plus récentes mais non moins terrifiantes, paraissent plus crédibles. L'image populaire du protecteur du Royaume au visage cruel est activement entretenue par les divers groupes d’Inquisiteurs, si bien que les gens ont l'habitude de penser qu'il existe bien une organisation coordonnée, quoique nébuleuse, de chasseurs de traîtres, dont l'influence s'étendent sur tout le Royaume et dépasserait même ses frontières.


Devises : Soyez prudent et fort. Qui sait quel mal se cache derrière la faiblesse d'un imbécile ?
Garde du Roi
Pour se protéger des Seigneurs de Guerre ennemis qui cherchaient à le tuer et revendiquer le trône à leur profit, le Roi créa la Garde Royale, qui s'est destinée à une vie de vigilance éternelle et de privations dans la poursuite de l'excellence militaire. La Garde Royale est d'abord et avant tout composée de guerriers qui vivent et meurent avec et par l'épée. Le premier devoir dans la vie d'un Garde est de servir et de protéger le Roi à chaque instant, et de ne jamais laisser un ennemi mettre un pied dans le Palais Royale. Cependant, le code de la Garde de u Roi est ferme et implacable. Un Garde doit accepter de mourir à tout moment. Il n'y a pas le droit à échec pour la Garde du Roi quand elle protège son souverain, ses seuls choix possibles sont de défendre ou de mourir. Si un Garde accepte ces choix, il ne peut donc faillir car la mort n'est pas un échec: c'est le service ultime à son Roi. Le Monastère de la Garde du Roi, située dans le Palais Royal, est conçue pour développer la force de la Garde et accueille ses propres terrains d'entraînement, séparés des autres régiments de l'armée. Le Monastère n'offre que des places à de jeunes guerriers d'élite et à des enfants de la noblesse. Les disciples sont élevés selon les anciennes traditions de la Garde du Roi. Malgré sa vie rude, il y a une concurrence féroce entre les jeunes hommes et les guerriers pour entrer dans le Monastère de la Garde du Roi et rejoindre la force de combat la plus disciplinée du monde civilisé. La Garde du Roi était à l'origine une petite force dédiée à la défense du souverain, au prix de sa propre vie, mais au fil du temps, elle est passée du statut d'unité de combat à celle d'institution d'Avalon où chaque enfant qui grandit aspirent à rejoindre cet ordre de combat noble et chevaleresque. Leur unique lame, le glaive ou l'épées nordique Vikings, est le symbole de leur ordre, et ils portent souvent des symbole de dragon sur leurs armures. En un sens, la Garde du Roi est un symbole de la résilience de l'empire émergeant de d'Avalon- si elle tombe, alors Avalon tombera également en ruine.

Devises de la Garde Royale : L'armure est votre corps. Votre bras commence à bouger. Vous vous concentrez corps et âme dans la manipulation de votre arme. Vos coups puissants sont livrés sans aucun mouvement gaspillé ou hasardeux. Si vous devez mourir, alors emportez au moins votre adversaire avec vous. Vous ne connaissez pas la faim, l'épuisement ou la privation. Vous ne connaissez que le service au Roi. Ailleurs les saisons viennent et disparaissent, les dynasties montent et tombent, pourtant vous n'avez jamais quitté votre poste. Soyez toujours vigilant. Votre adversaire vous sous-estime grandement quand il croit vous avoir surpris. Vous ne changerez pas les principes que j'ai énoncés, vous vous pliez simplement à la tâche. Si vous méprisez l'ennemi, c'est simplement parce qu'il ignore la volonté de notre grand peuple. Chaque coup que nos ennemis donneront sera rendue multipliée par mille par vous et vos compatriotes.

Transport blindé Daimler
Le Transport blindé Daimler est le transport de troupes le plus répandu de l'armée Royale. Ces véhicules sont extrêmement robustes et adaptables, et peuvent recevoir un armement très varié. Une Escouade d'Infanterie peut bénéficier de la protection du blindage du véhicule. Les Daimler sont les bêtes de somme omniprésentes de l’Armée Royale et peuvent être modulées avec une variété d’équipements pour adapter leur efficacité sur le champ de bataille. Chaque Daimler est dotée de fumigènes pour brouiller ponctuellement sa position. Certaines disposent aussi de lourdes lames de bulldozer pour déblayer un passage encombré de ruines et d’épaves d’autres blindés. Avec une panoplie d’Aupexet d’émetteurs vox, un Daimler devient une base mobile depuis laquelle un officier de l’armée royale pourra diriger ses troupes. Diverses armes peuvent aussi être montées sur la coque d’un Daimler, faisant d’elle un char de première ligne polyvalent. Les forces embarquer sont ainsi capables de répondre rapidement aux menaces émergentes ou d’opérer en avant des lignes pour capturer des points stratégiques et les tenir en attendant des renforts. Les positions ennemies sont prises par surprise, les armes lourdes des Daimler crachant la mort sur les rangs serrés de l’adversaire. Les Escouades d’Infanterie débarquent alors de leur rampe arrière et exterminent les survivants à bout portant. Les escouades mécanisées ont une réputation justifiée d’efficacité et sont très demandées par les commandants d’infanterie. Le blindage d’un Daimler est essentiel pour garantir le sucés d’un assaut, et elles sont donc souvent déployées contre les positions ennemies les mieux défendues. De fait, c’est sans surprise que le taux de pertes des escouades mécanisées est bien plus élevé que celui des formations d’infanterie standards. Au cours des années, le Daimler a connu de nombreux modèles différents, mais a toujours prouvé sa fiabilité. Ce véhicule hautement polyvalent est capable d’évoluer au cœur du plus hostile des environnements. Ses chenilles peuvent franchir presque tous les obstacles, et sa conception amphibie lui permet de traverser des marécages et même des rivières. Beaucoup d’ennemis ont été vaincus en se pensant protégés par de tels obstacles, et ont été pris par surprise par des rangs des Soldats du Roi, appuyés par les terrifiantes armes antipersonnel de leurs Daimler, se déversant au beau milieu de leurs lignes.
Char anti-aérien Gardien
Artiellerie tracté Antioche
Char léger crusader
Char de combat Huskarl
Char lourd templier

Mecha Paladin
Parmi les types variés de Mecha que l’on croise sur les champs de bataille, le Mecha Paladin a le rôle du tueur brutal à courte portée - faisant de lui un extraordinaire chasseur de chars. Le blindage des cibles fond rapidement en tas de mâchefer fumant sous le tir du canon thermique fixé à l’épaule du Paladin. Une fois l’ennemi aperçu, un Mecha Paladin cherche généralement à réduire la distance en tirant des faisceaux sifflants tandis qu’il se propulse à grandes enjambées. Grâce à leur taille, à un épais blindage d’adamantium et à un bouclier ionique directionnel, les Chevaliers Paladin n’hésitent pas à charger tout droit au-devant des armes ennemies les plus puissantes. Une fois au milieu des lignes adverses, un seul Paladin peut vaincre un escadron de chars entier, en tirant et en se taillant un chemin dans leur formation, pour ne laisser qu’un sillage d’épaves calcinées. Le Mecha Paladin est un pilier de maintes maisons nobles. Les qualités de l’exo-armure sont parfaitement adaptées au caractère belliqueux de ses pilotes. C’est une relation dynamique cyclique, car au fil des années, le caractère combatif du pilote a un effet résiduel sur l’esprit de la machine du Chevalier, qui devient lui-même plus impétueux. Et chaque nouveau pilote noble contribue et perpétue ce schéma éternel. Dès le début du combat, un Mecha Paladin se jette invariablement dans la mêlée, et les ennemis qui ne sont pas balayés par les explosions du canon thermique subissent vite l’épreuve de la lame à photon Reaper. Peu de créatures ou de machines de guerre y survivent, aussi massives soient-elles. Les dents adamantines de la lame Reaper peuvent trancher les bunkers de ferrobéton ou éventrer un char super-lourd. Certains pilotes de Paladin optent pour le gantelet Thunderstrike à la place de la longue épée, usant de sa poigne inégalée pour renverser leurs adversaires, broyer les entrailles des créatures colossales. La puissance du gantelet Thunderstrike est telle qu’il peut retourner un char ou même renvoyer rouler et s’abîmer au milieu des ennemis. Le pivot supplémentaire de carapace permet au Chevalier Paladin de porter une autre arme, notamment l’autocanon Icarus jumelé antiaérien - un rajout que font fréquemment les Technicien qui prévoient - d’agir sous des cieux dominés par l’ennemi. Les Mecha Paladin Errant sont souvent à la pointe de l’attaque, et avant la fin de la bataille, ils se seront frayé un chemin sanglant jusqu’au cœur de la mêlée. En dépit de la protection offerte par leur blindage et leur bouclier ionique, ces vénérables machines subissent des dégâts. Après chaque opération, les géants grouillent littéralement de Sacristains, car la tradition de la plupart des maisons nobles prévoit qu’un Chevalier ne doit pas être vu avec ne serait-ce qu’une égratignure sur sa livrée après la bataille. Ces antiques machines sont entretenues avec amour, jusqu’à passer des onguents sur le plus petit rouage. On accorde autant d’attention à la conservation de l’héraldique personnelle de l’engin, car les icônes dont elle se compose symbolisent toutes les choses qui font la fierté d’un noble, y compris son monde natal, sa maison, ses serments, son rang et ses honneurs de bataille les plus prestigieux.
Transport Vautour
Le transport d’assaut aérien Vautour, un bimoteur de la Marine Royal, est un aéronef d’attaque très bien armé pour faire face aux rigueurs des champs de bataille. Le blindage résistant et la charge utile polyvalente du châssis de la Vautour s’allient aux puissants moteurs et au comportement stable de l’appareil pour en faire un choix très populaire, à même de remplir un large de spectre de missions de combat. Ces appareils disposent d’un cockpit scellé et de prométhium raffiné pour alimenter leurs réacteurs, ce qui leur permet d’opérer en tant qu’aéronefs en haute atmosphère contre leurs homologues adverses, ou de servir d’appareils d’attaque au sol même sur les mondes les plus hostiles. Dotée d’une capacité de transport de troupes égale à celle de l’omniprésente Daimler, la Vautour sert souvent à redéployer rapidement des Escouades d’Infanterie. Frapper un objectif clé à l’appui d’une formation de Chevalier du Roi, combler une brèche dans les lignes en débarquant une bande de Vétérans à la mine patibulaire, voire convoyer en urgence un état-major : tout cela, entre autres choses, constitue le lot quotidien de la Vautour. A quelques rares exceptions près, la plupart des formations de l'armée royale se voient attacher temporairement des escadrilles de Vautour. En effet, ces appareils sont avant tout la propriété de la Marine Royale. Toutefois, dans le cadre d’opérations terrestres sur le long terme, elles sont généralement repeintes aux couleurs de leur régiment de rattachement, et les pilotes rendent compte directement à l’officier supérieur du bataillon. Grâce à des réacteurs vectoriels qui permettent des décollages et des atterrissages à la verticale, ces appareils peuvent planer sur place tandis que leurs passagers débarquent en descendant en rappel. Solution alternative, toutes les Vautours emportent assez de grav-chutes pour tous les soldats embarqués, permettant des déploiements à haute vitesse qui, s’ils sont très risqués, constituent un excellent atout tactique. Jaillir de la baie de transport d’un Vautour et sauter dans l’air glacé au-dessus d’une horde d’ennemis est une expérience traumatisante, même selon les standards de l’Armée Royale. Alors que l’infanterie chute vers la masse d’adversaires, elle est prise à parti par des tirs. Les soldats qui atteignent le sol sains et saufs risquent de se trouver à portée de charge de quelque monstruosité xenos, ou d’être incinérés par des langues de flammes démoniaques. Ceci dit, le choc traumatique d’un assaut aéroporté est encore pire pour l’ennemi, qui doit soudain combattre sur un nouveau front de façon inattendue, n’ayant que quelques secondes pour se préparer lorsqu’il perçoit le rugissement des réacteurs des aéronefs. Les offensives les mieux planifiées se retrouvent plongées dans la confusion alors que de l’infanterie débarque de la rampe d’assaut de ces engins pour assaillir les flancs ou l’arrière de l’adversaire.  
Avatar de Zirnitra
Les Avatars de Zirnitra sont parmi les créatures les plus puissantes de Brocéliande, gros comme des collines et vieux comme le temps lui-même, et rares sont les créatures qui atteignent la puissance considérable de Zirntra ou imposent le respect et la terreur suscités par ces imposantes bêtes reptiliennes. Dans Avalon, rares sont ceux qui ont réellement aperçu un Dragon, même s’il semble que le Roi aient d’avantage d’affinités avec ces reptiles massifs, peut-être en raison du respect qu'il leurs porte. C’est peut-être justement à cause de leur longévité que les Dragons préfèrent ignorer au mieux ou, au pire, mépriser cette nouvelle race, et quand ils décident de se mêler des affaires des hommes, cela est rarement en faveur de ces derniers. Ces créatures sont si fortes qu’elles peuvent faire voler en éclats les portes d’une cité. Les Avatars de Zirnitra possèdent une grande gueule garnie de crocs, capable de cracher des jets de flammes (ou tout autres substance mortelle), des griffes assez puissantes pour disloquer la pierre, une peau écailleuse aussi solide qu’une cuirasse capable de détourner les armes les plus puissantes et de grandes ailes qui leur permettent de planer dans le ciel, ce qui peut semer la terreur dans le cœur du plus intrépide des guerriers. Même si tout le monde a entendu parler de la taille impressionnante des griffes et des dents des Dragons, le plus fameux de tous leurs attributs reste leur souffle enflammé. Capable de raser des villages entiers et de réduire en cendres un chevalier en armure complète, le souffle des Dragons est universellement craint; cependant, dans les cercles d’érudits, les spéculations sont nombreuses quant au moyen qu’ils emploient pour produire leurs flammes. Les Dragons forment une race extrêmement ancienne qui existait déjà des millénaires avant que les Hommes ne posent le pied sur Terre. De nos jours, ils sont beaucoup moins nombreux que dans les temps passés, lorsqu’ils dominaient le monde et que les cieux originels étaient emplis de reptiles géants luttant pour la suprématie. Cependant, même s’ils sont de plus en plus rares, ce sont toujours des bêtes extraordinairement puissantes, dont les actes forgent les légendes lorsqu’on les tire de leur profond sommeil. La taille d’un Avatar de Zirnita est proportionnelle à son âge. Sa croissance dure tout au long de sa vie, si bien qu’il peut atteindre des dimensions titanesques s’il vit assez longtemps. Il n’en reste pas moins que la puissance des Avatars semble s’amplifier avec l’âge et que ceux qui subsistent auront peut-être un rôle à jouer dans les événements historiques futurs de ce monde.On raconte que peut de temps avant son couronnement le roi sauva la vie d'une petite de leurs au écaille encore plus blanche que la neige, qu'il nomma Alizée et qu'il éleva comme un membre de sa famille. Cependant Alizée se révéla être un dragon royal, une race très rare de dragon capable de commander d'autre race d'Avatar de Zirnitra et depuis se jour un très grand nombre d'avatar de Zirnitra son passé sous contrôle direct du roi.

Prière d'Alizée  : Comparées à nos vies, les vôtres ne sont que des étincelles qui volettent devant un brasier. Pourtant quelques-uns d’entre vous dansent avec tant de grâce dans les ténèbres que je ne peux m’empêcher de les remarquer. J’ai vu des merveilles naître des forges des Eidolons, de l’habileté des Avortiums et même du courage des humains. Je soupçonne qu’il y a là une tranquille admiration mutuelle. J’ai observé les images qui ornent les boucliers de vos plus puissants guerriers et embellissent vos étendards. Il me semble que, quand nous aurons disparu, nous vous manquerons.
Flotte royale
Chasseur classe Bedivere
Le chasseur de classe Bédivére, ou officiellement Chasseur de Reconnaissance Royal, est un appareil aux courbes bombées fabriqué par les industries Royal pour le compte de la flotte royal durant l'unification. Adversaire incontesté des nuées robotiques de la ruche Eidolons, cette classe de chasseur montra son utilité à de nombreuses reprises et lors de nombreuses missions, comme par exemple des assaut éclaire contre des forges spatial. Le chasseur de classe Bédivére est avant tout considéré comme un chasseur-bombardier multi-usages, très réputé dans la flotte royale, notamment pour disposer d'une autonomie d'oxygène de cinq jours standards ainsi qu'un long rayon d'action dû à son hyperdrive de classe 1.5 peu gourmand en carburant. Certes encombrant, il est idéal en toutes occasions, car non seulement quelques escadrons suffisent pour assurer une excellente patrouille, mais il peut aussi se charger de missions demandant de l'indépendance, voire même de raids finement organisés. Beaucoup plus important, il est équipé pour des incursions profondes et audacieuses en secteur hostile sans avoir à craindre un manque de carburant ou, pire, de munition. Comme le nom l'indique, son domaine de prédilection n'est autre que la reconnaissance en tout genre. Son nez, dont le blindage est considérablement renforcé, loge une panoplie de diverses sondes et senseurs, modules de balayage et brouilleurs ultra-sophistiqués. Tout cet attirail lui permet de détecter des cibles sur de longues distances et ce bien avant que ces mêmes cibles ne le repèrent à leur tour. De plus, après avoir effectué sa mission, il peut immédiatement relayer l'information aux vaisseaux de soutien restés en arrière afin de préparer l'opération en un laps de temps très court. Il dispose en plus d'un bouclier déflecteur, d'un blindage des plus robustes et d'une défense de poupe, lot de qualités souvent absent sur certains chasseurs stellaires de l'époque, dont les chasseurs standart de l'antique empire Terrien. Cela lui permet de compenser sa vitesse et sa manœuvrabilité réduite, principaux points faibles qui le rendent vulnérable face à la fulgurante rapidité et à l'extrême agilité dont font preuve les chasseur robotique Eidolons. De toute manière, une telle protection est indispensable vu l'effectif de l'équipage, d'où un renforcement au maximum des chances de viabilité de l'appareil. Le milieu de son fuselage est le point concourant de deux paires d'ailes, une horizontale, lui conférant ainsi une assez bonne manœuvrabilité pour un chasseur de cette stature, aussi bien dans l'espace que dans l'atmosphère. Les ailes transversales ont d'ailleurs la capacité de se déployer et révèle de cette façon les radiateurs installés sur les ailes centrales qui permettent une dissipation accrue de la chaleur générée par tous les systèmes de bord. Ce mécanisme permet donc d'améliorer l'efficacité du système de refroidissement interne au vaisseau et fournit une stabilité thermique au chasseur pendant un combat ou lors d'une poursuite acharnée. Deux moteurs subluminiques à flux ioniques, base de la structure des deux ailes, sont accotés à sa carlingue et lui accordent une ridicule vitesse de pointe, néanmoins suffisante pour ses besoins. Son armement, considéré puissant pour l'époque, se compose de quatre canons laser, deux gros calibres placés sous les larges ailes horizontales et deux plus légers placés à l'arrière, ainsi que d'une réserve de six torpilles protoniques en cas d'assauts intensifs. Il peut donc pulvériser, en peu de tirs bien ajustés, n'importe quel adversaire trop imprudent et même s'en prendre à des navires de guerre.  
Corvette classe Léodagan
La Corvette de classe Léodagan est le plus petit vaisseau de la Flotte spatial Royal. Le Léodagan est un navire de reconnaissance rapide, doté de moteurs à plasma réels très puissants. Il est utilisé pour des missions d'espionnage à court terme visant des régions hostiles spécifiques: à la différence, par exemple, d'une Frégate de classe Calogrenant, qui effectuera de larges patrouilles sur une vaste zone, le Léodagan se charge en territoire hostile à grande vitesse. Là, il utilise de puissants scanners Auspex et Augur pour rassembler autant d'informations que possible, avant de se replier sur un point de saut dimensionnel sûr, généralement poursuivi par des navires ennemis. Compte tenu de son rôle de spécialiste, la Léodagan est sans surprise limitée à bien des égards. C'est un petit vaisseau spatial, avec un espace très restreint pour les composants supplémentaires. En outre, il n’est pas lourdement armé, car de nombreuses batteries d’armes tireraient une énergie vitale des capteurs et des moteurs. 
frégate classe Calogrenant
En tant qu'escorte, la frégate de la classe des Calogrenant devrait être sous le feu, et a été conçue dans cet esprit. Ses cloisons sont plus épaisses que prévu et les poutres et les supports qui maintiennent le navire de guerre ensemble ont des copies redondantes qui prendront la charge si le faisceau principal ou le support échoue. Ses rives de Void Shields sont également solides et robustes, conçues pour offrir une protection maximale à un tonnage de vide. Pour cette raison, la frégate de classe Calogrenant peut subir plus de punitions que ce à quoi on pourrait s’attendre pour un navire de taille réduite. Ses batteries d’armes à base de laser fournissent une puissance de feu équivalente à celle des alternatives à base de plasma moins fiables. Ces batteries sont capables de tirer des deux côtés, ou d'avancer avec une force maximale. Les moteurs à plasma de cette frégate sont puissants, mais assez simples pour être entretenus par un technicien nouvellement ordonné, et sont considérés comme fiables même dans des conditions extrêmes ou après que le navire de guerre ait subi de lourds dommages. La frégate de classe Calogrenant souffre d’un inconvénient: bien qu’elle soit puissante, ses batteries d’armes à laser sont de courte durée, et un capitaine de frégate doit toujours se méfier de ce qu’il peut mâcher. Alors que ses forts boucliers vides et son intégrité structurelle supérieure permettent à une frégate de s'affronter même avec un destroyer de classe Perceval et d’être vaincu mais victorieux, son absence d’armement à longue portée peut se révéler préjudiciable se trouve sans aucun soutien de navires de guerre plus lourds.  Les frégates de classe Calogrenant sont si appréciées et efficaces que même de nombreuses flottes de vaisseaux spatiaux les prennent en charge en cas de besoin.
Destroyer classe Perceval
Le Destoyer de classe Perceval constitue l'épine dorsale de nombreux Force de défence de la Flotte spatial Royal. Sa conception (relativement) simple remonte à l'aube du Royaume Galactique d'Avalon et peut être construite sur des mondes normalement incapables de construire un navire de la ligne. Sa variété de batteries, de lances et de torpilles en font un combattant polyvalent et un ennemi dangereux. Peut-être sa plus grande force est la facilité de construction du Perceval, car elle peut être fabriquée même en orbite autour des mondes industriels avec une expertise de la construction navale réduite à néant. , un vaisseau de classe Perceval qui a été construit par les habitants barbares d’un monde Royal de Vinland sans aucune base industrielle. Alors que la classe Perceval n'a pas la gamme des plus grands navires de guerre, elle peut se maintenir à des distances moyennes à courtes. Il possède également suffisamment de force et de blindage contre le vide pour lui permettre d’atteindre relativement sobrement les armes. Habituellement, les Destroyer fonctionnent par paires et la classe Perceval ne fait pas exception, car elle permet de doubler la puissance de feu contre l'ennemi, tout en forçant l'ennemi à partager sa propre réaction entre les deux navires. La tactique standard avec la classe Perceval est de tirer des torpilles en se rapprochant de l'ennemi. La perturbation provoquée par cette tactique dans les formations ennemies entravera les tentatives de tir sur la paire de destroyer, et ceux-ci se fermeront alors à portée de toutes leurs armes et tourneront leurs yeux pour faire face à l'ennemi. De là, ils tireront de la volée après la volée sur l’ennemi tout en tournant à toute vitesse. Bien que ce ne soit pas impressionnant, un Destroyer de classe Perceval, bien utilisé, est un des navires de guerre les plus efficaces de la galaxie. Son objectif est simple: briser les formations ennemies avec des tirs de torpilles à longue portée avant de virer de bord pour détruire les ennemis avec leurs batteries et leurs lance. Les Perceval deviennent encore plus meurtriers lorsqu'ils travaillent en tandem, car la puissance de feu d'une paire est vraiment stupéfiante.

Croiseur classe Lancelot
La conception de la classe Lancelot est généralement considérée comme un succès en ce qu’elle est un Croiseur possédant les capacités à long terme et la puissance de feu d’un cuirassé, malgré de nombreux problèmes de conception. Les difficultés à reproduire les systèmes de transmission de puissance de la classe Perceval ont conduit la classe Lancelot à ne posséder qu'une proue blindée et des tubes lance-torpilles à photon standard à la place des batteries d'armes avant plus puissantes du Perceval. Heureusement, cette modification a également libéré suffisamment de puissance pour permettre l’installation d’une tourelle Lance dorsale améliorée et de rangées de batteries d’armes de bord, offrant une gamme comparable aux autres batteries laser à longue portée du navire. Ces changements ont entraîné la puissance de feu à long terme que les concepteurs du Lancelot avaient espérée quand ils avaient décrit les exigences tactiques du nouveau Croiseur. En revanche, la construction de la classe Lancelot se heurta à d’autres difficultés, chacune d’entre elles devant être soigneusement construite dans les chantiers orbitaux Royaux , qui servent de quartier général à la plupart des technicien de la flotte. Une illustration réussie de la façon dont le concept de Croiseur peut être efficace, le Lancelot est un exemple de navire de guerre pur.Le Lancelot est un navire difficile à construire, mais fidèle et féroce au service de l’humanité. Il ne gaspille pas de place sur les hangars massifs de chasseur ou sur le modeste Nova Cannon. Au lieu de cela, la plupart des conceptions utilisent de puissantes batteries Photon à longue portée et des tourelles Lance, soutenues par des tubes lance-torpilles. Cet armement simple, éprouvé et efficace joue sur les forces des tactiques de la marine royal et de la technologie royale. Le design est ancien mais réussi, et de nouveaux exemples de la classe sont encore commandés à peu près tous les dix ans.
Vaisseaux civile
Vaisseaux de colonisation 
Vaisseaux commerciale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Royaume galactique d'Avalon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HISTOIRE D'AVALON
» Les Brumes d'Avalon
» Le royaume de Camelot et l'île d'Avalon
» Le Royaume perdu d'Arnor
» Les souveraines du royaume

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cosmos Domination :: Cosmos Domination :: Civilisations :: Civilisation actives :: Royaume Galactique d'Avalon-
Sauter vers:  
top rpg
TOP 50 Rpg
Sawen.net - Annuaire Forum RPGAnnuaire de forums RPG//