Forum JDR Stratégie/Géopolitique futuriste. Créez votre civilisation. Guidez votre peuple.
 
AccueilEmpiresCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un avortium !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Filotas
Administrateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de personnage
Identité du héros:
Espèce:
Nationalité:

MessageSujet: Un avortium !   Lun 22 Aoû 2016 - 23:57



Tendis que le sénéchal Emelias Kilz explorait la première planète du système stellaire où un avant poste tryclon aurait pus s'établir, Eros Fendl se préparait à sortir de l'hyper-espace pour arriver à proximité de Kless.

Il ignorait sur ce quoi il tomberais après que son vaisseau ait replié l'espace, et cela ne lui faisait ni chaud ni froid. C'est un pieux combattant, un vrais. Conscient de l'immortalité de son esprit et prêt à en découdre. Mais il n'était pas fou au point de chercher le danger. Si une sale bête devait s'approcher de lui durant la mission d'exploration, il laisserait les singletons sortir leurs armes miniatures pour la transformer en tas de chaires fumantes.

Il ne parlait presque jamais et contrairement à sa sœur de culte, il ne s'affectionnait pas aux machines. Chose qui pourrait paraître paradoxale quand on voit son niveau d'amélioration. Rien d'extraordinaire en soit, mais partant d'un homme aussi spirituel que lui, c'est étonnant de le voire aussi augmenté.

Il ferrait son devoir. Avec rapidité et intelligence. il vivait l'instant présent. Concentré sur l'action.

Pourtant, il ne put empêcher son cœur faire un bon quand la lumière déformée autour de lui se recadra normalement à la sortie du saut pour révéler...

Une station spatiale !


Il était trop tard pour activer le camouflage. La signature causé par la déformation spatiale d'un saut avait surement réveiller toutes les alarmes dans la station.
Alors dans un sens, il avait trouvé quelque chose, certes, mais pas ce qu'ils croyait. Au lien de tomber sur un nid orbitale tryclon, cela ressemblait plus à une architecture humaine. Non Auroran manifestement. 

Que faire ?

Il commença à entrer de nouvelles donnés de navigations via l'ordinateur cérébral, quand soudain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cosmosdomination.forumactif.com
Alaric83
Narrateur
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2016

Feuille de personnage
Identité du héros: Grand Amiral Qi
Espèce: Humain
Nationalité: Terranne

MessageSujet: Re: Un avortium !   Mar 23 Aoû 2016 - 17:05

La station orbitale Yleh IV, plus encore que la cité-capitale Orbi Primus, était devenue le centre du pouvoir des Guildes Terrannes Unies. De par la tradition, un satellite naturel au-dessus de la planète Terra devait être convertie en un immense centre aussi bien économique que militaire. Selon la légende, la Lune de Terra Primus était devenue la première station Yleh, nommée en l’honneur du premier Empereur Terran.
 
Cette tradition s’est maintenue jusqu’à présent, bien que la station Yleh III ait été perdue avant qu’elle ne soit achevée, en même temps que Terra Tertius a été détruite. Par malchance, le plus grand satellite que possédait Terra Quartus (ou « Kess ») pouvait à peine être appelé planétoïde. A dire vrai, il s’agissait plutôt d’un gigantesque astéroïde, mais peu importait : Les Terrans respecteraient la tradition.
 
Avant même que les premiers colons ne soient confortablement installés dans la cité d’Orbi Primus, les Terrans avaient commencé l’aménagement de ce qui devait devenir Yleh IV. A l’heure actuelle, si la partie commerciale et logistique de la station est déjà opérationnelle, elle ne peut pas encore accueillir de flottes de façon permanente, et ses défenses ne sont pas encore actives. Les Terrans comptent entièrement sur les restes de la flotte de Siderae Nostrae pour protéger la capitale renforcée par des flottilles de renfort de toutes les Légions des GTU. Seule une petite partie de l’astéroide était « habitable », mais les aménagements progressaient mois après mois.
 
Le Grand Amiral Qi était en route pour la station Yleh IV à bord d’une de ses navettes personnelles. Il venait de faire une nouvelle visite au centre de recherche de l’île Q-0, celle où des Xénos en sommeil avaient été découverts. Les recherches n’avançaient pas aussi vite qu’il le souhaitait, et il avait pris la décision de stationner un bataillon supplémentaire de Légionnaires sur l’île, au cas où. Qui plus est, une flottille spatiale se tenait en orbite géostationnaire au-dessus de Q-0, prête à tout moment à raser la région à l’arme thermonucléaire si le besoin s’en faisait sentir.
 
Si Qi se rendait à Yleh IV, c’était pour rencontrer l’intégralité du Conseil des Amiraux, réunis en session exceptionnelle. Un éclaireur de la Guilde Lucidum Futurae était revenu de l’espace profond, et avait rapporté plusieurs choses intéressantes : En premier lieu, des vaisseaux en apparence Aurorans se trouvaient dans la région, laissant supposer que (peut-être) d’autres civilisations avaient survécu dans l’espace. Rien que cette information était capitale, et méritait la préparation d’une expédition conjointe de toutes les GTU.
 
Plus intéressant encore peut-être, la présence d’immenses sculptures spatiales dans l’espace, gravées dans des astéroïdes, flottant à la dérive. Ces visages semblaient humanoïdes, et à en écouter le rapport des éclaireurs, il semble être une possibilité que ce soit un indice laissé par les Sauveurs pour retrouver leurs traces. Qi était fort sceptique quant à cette hypothèse, mais quelle que soit l’origine de ces constructions titanesques, il fallait investiguer. Il comptait bien demander à ce que chaque Légion contribue à l’expédition, aussi bien militaire que financièrement.
 
Sa Légion, Siderae Nostrae, avait été grandement affaiblie militairement suite à l’invasion de Kess, et la destruction de la ruche Vajras qui s’y trouvait. Il lui faudrait du temps pour rebâtir la flotte et l’armée de Siderae, et pendant ce temps, Qi, bien que Grand Amiral, se devait de jouer de diplomatie pour obtenir la contribution des autres Légions. S’il avait pu, à lui seul, se rendre en espace profond et assurer la sécurité des anomalies, il l’aurait fait avec joie. Mais en l’état des choses, il devait faire jeu commun avec chaque Guilde et Légion terranne.
 
C’est sur le chemin que toutes les alarmes de la navette de commandement virèrent au rouge. Le premier réflexe de Qi fût de penser à une attaque pseudo-terroriste le visant, énième complot d’un de ses rivaux pour prendre sa place. Il était en tenue de combat, et pouvait donc survivre un temps dans le vide spatial, mais s’il s’agissait d’une ogive nucléaire « volée » qui était tirée vers lui, il n’en réchapperait pas. En un battement de cœur, il fit s’afficher la carte tactique de l’espace orbital de Kess, et fût extrêmement surpris de voir l’origine de l’alarme générale : Un vaisseau non-identifié, pire, non-terran, venait de sauter dans le système à proximité immédiate d’Yleh IV.
 
Les différentes flottilles des Légions présentes se mobilisèrent immédiatement. Ce n’était pas non plus un vaisseau auroran, de toute évidence. Des Xénos ? Dans la panique générale, un croiseur de la Légion Ignis Mortis lança une salve de projectiles IEM en direction du petit vaisseau. Impossible de dire si les armes terrannes auraient le moindre effet sur ce navire. Un escadron de destroyers de la Légion Gloria in Vindicta se mit en position de tir, chargeant leur immense canon EM, risquant de détruire immédiatement le malheureux intrus.
 
« Ici le Grand Amiral Qi, commença le Terran en canal ouvert, à toutes les unités des GTU, cessez immédiatement le feu ! Je répète, CESSEZ-LE-FEU ! Je prend le commandement pour le premier contact. »
 
Cette injonction du Grand Amiral n’empêcha pas les différents transporteurs des Légions et Guildes de larguer des nuées de chasseurs pour se préparer à intercepter. Après tout, il ne s’agissait peut-être que d’un éclaireur Xénos, devançant une large flotte d’invasion. Qi ne pouvait pas non plus nier cette possibilité, mais il souhaitait également ne pas provoquer l’ire d’une race alien qui, potentiellement, n’était pas hostile. Heureusement que les premiers tirs n’avaient été que des IEM. Sauf s’il s’agissait d’une race robotique, auquel cas il s’agissait de la pire réponse possible. Ah, les joies de la diplomatie spatiale…
 
« Ici l’Amiral Bretjov, hurla un homme mûr sur l’holocommunicateur, mes analystes m’indiquent qu’il pourrait s’agir d’un navire avortium ! Essayez de prendre ces Mutants vivants, qu’on s’amuse avec ! »
 
Qi était hors de lui. De quel droit l’amiral de la Légion Gloria in Vindicta se permettait de donner des ordres à sa place, en particulier dans un scénario de premier contact ? Certes, la Gloria rassemblait tous les Terrans qui, pour des raisons différentes mais souvent similaires, souhaitaient mettre à mort tous les Xénos, les Mutants et autres Démons. Cependant, et bien que le vaisseau-intrus ressemble effectivement beaucoup aux designs avortiums, il n’y avait pour l’instant aucune preuve de son origine.
 
« Ici le GRAND Amiral Qi, contre-ordre ! Personne ne s’approche de ce navire ! Attendez que l’on établisse un contact avant d’engager toute manœuvre ! »
 
Qi connaissait personnellement Bretjov, et il pouvait l’imaginer fulminer de rage après avoir vu ses ordres interrompus. L’amiral de la Gloria était plein de rage et d’orgueil, mais cela serait un problème pour un prochain jour : C’était bien lui qui avait commencé à semer le trouble, en donnant des injonctions générales alors même que Qi avait fait connaître sa présence.
 
« Qi ! rugit Bretjov, Tu vas laisser cette menace sans intervenir ? C’est un Mutant ! Ce sont des abominations impies ! Tu vas provoquer la colère des Sauveurs si tu ne les extermines pas ! »
 
S’en était trop. Cet échange se passait en canal ouvert, aussi même l’intrus pouvait l’entendre. Il était hors de question que Qi se laisse défier plus encore, même (et surtout) par l’un des dix Terrans les plus puissants des GTU. Il savait que l’amiral Bretjov vouait une admiration quasi-religieuse aux Sauveurs, comme un certain nombre de Terrans. Les rumeurs voulaient même qu’il soit membre d’un culte sectaire leur sacrifiant régulièrement de jeunes enfants, mais ce n’était en grande partie que des rumeurs. Rumeurs que Qi alimentait bien évidemment dans l’ombre. Sa religiosité, en revanche, n’était plus à prouver.
 
« Amiral Bretjov, nous n’avons aucun contact avec notre invité ! Par tout ce qui est sacré, il s’agit peut-être même d’un émissaire des Sauveurs eux-mêmes ! Alors tant que l’on n’en sait pas davantage, et tant que je n’en ai pas donné l’ordre direct, PERSONNE n’intervient ! »
 
Ceci eut le mérite de faire taire Bretjov. Qi aurait aimé pouvoir ajouter qu’en cas de refus, la Légion Gloria devrait se trouver un nouvel amiral. Que Bretjov serait limogé pour son manque de respect. Qu’un fanatique religieux aussi violent n’avait pas sa place au Conseil des Amiraux. Malheureusement, ce genre de pouvoir était encore hors d’atteinte. Le titre de Grand Amiral était honorifique, et les autres amiraux se devaient de le respecter, mais Qi n’avait techniquement aucune autorité directe sur les autres Guildes et Légions. Au moins, en cet instant, ce serait lui qui mènerait la rencontre diplomatique.
 
« Attention vaisseau inconnu, débuta Qi d’une voix aussi neutre que possible,  vous venez de pénétrer sur le territoire de l’Union Libre des Guildes et Légions Terrannes. Je tiens à m’excuser pour la réaction belliqueuse de mes subordonnés, nous avons été jusqu’à présent attaqués à vue par toutes les forces que nous avons rencontré dans cette galaxie. »
 
A dire vrai, ils n’avaient rencontré jusqu’à présent que des Vajras. Mais inutile d’en faire part. Mieux valait tenter d’excuser le comportement pour le moins impulsif des Terrans par le résultat de précédents traumatismes. Expliquer que les Terrans étaient craintifs et divisés n’était pas la meilleure façon d’engager des discussions diplomatiques.
 

« Je suis le Grand Amiral Qi, et je représente les différentes Légions et Guildes des territoires Terrans. Veuillez décliner votre identité et vos intentions. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filotas
Administrateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de personnage
Identité du héros:
Espèce:
Nationalité:

MessageSujet: Re: Un avortium !   Mer 24 Aoû 2016 - 14:53

2 minutes plus tôt

Les scanners du vaisseau reliés au cerveau d'Eros Dendl lui permis de visualiser dans son esprit une carte stratégique en trois dimensions de la situation. Des centaines de vaisseaux légers de toutes tailles arborant différents symboles et pourtant partageant une architecture commune, effectuaient des trajets entre la lune et la surface. C'est alors qu'il comprit la véritable nature de l'astre.

Ce n'est pas une lune...c'est une base sidérale !

Dans la seconde, un canal quantique s'ouvrit avec le reste de l'équipe d'Edmôn sur Palern. Il n'avait pas besoin de parler, tous ce que le vaisseau voyait, ils le verront aussi. Les flottilles de vaisseaux autour de la station se mirent soudain en trajectoire d'interception. L'un des cuirassés ouvrit le feu et des obus propulser par rails magnétiques partir à quasiment la vitesse de la lumière pour exploser en impulsion IEM à porté de la petite corvette d'exploration.

Des IEM ? Pourquoi faire ? Cela faisait des centaines d'années que les armatures faraday avaient été installées sur les vaisseaux pour lutter contre les ondes de cette nature. Sans cela, voyager prêt d'une étoile ou dans un environnement soumis aux trempettes électro-magné...ho et puis zut peut être qu'il s'agit d'un avertissement. Un coup de semonce avant la désintégration ? Si ils avaient voulut m'exploser, ils auraient utilisé un armement offensif. Peut être que...

« Ici le Grand Amiral Qi, à toutes les unités des GTU, cessez immédiatement le feu ! Je répète, CESSEZ-LE-FEU ! Je prend le commandement pour le premier contact. »

Ils parlent le Commun Impériale. Des humains. Des indépendants non affiliés à l’imperium Auroran. Nous avons eu peu de contacte au court des derniers siècles précédent la Purge Eidôlon avec d'autres factions humaines.

« Ici l’Amiral Bretjov, mes analystes m’indiquent qu’il pourrait s’agir d’un navire avortium ! Essayez de prendre ces Mutants vivants, qu’on s’amuse avec ! »

Hey ! Non ! J'suis pas un mutant ! C'est qui ce cowboy ?

« Ici le GRAND Amiral Qi, contre-ordre ! Personne ne s’approche de ce navire ! Attendez que l’on établisse un contact avant d’engager toute manœuvre ! »

Ah ? Quelqu'un qui réfléchit avant de tirer. La situation s'améliore.

« Qi ! Tu vas laisser cette menace sans intervenir ? C’est un Mutant ! Ce sont des abominations impies ! Tu vas provoquer la colère des Sauveurs si tu ne les extermines pas ! »

...Alors soit ce sont de gros sadiques qui veulent m'intimider en parlant ouvertement de la manière de me cuisiner, soit ces deux là ne s’apprécient vraiment pas. Mais qu'es qu'ils font ?

« Amiral Bretjov, nous n’avons aucun contact avec notre invité ! Par tout ce qui est sacré, il s’agit peut-être même d’un émissaire des Sauveurs eux-mêmes ! Alors tant que l’on n’en sait pas davantage, et tant que je n’en ai pas donné l’ordre direct, PERSONNE n’intervient ! »

Eros profita de ce temps de réaction pour activer son équipe. Sans qu'il n'ait besoin le dire, les robots singletons passèrent en mode défensif prêt de la porte.

« Attention vaisseau inconnu,  vous venez de pénétrer sur le territoire de l’Union Libre des Guildes et Légions Terrannes. Je tiens à m’excuser pour la réaction belliqueuse de mes subordonnés, nous avons été jusqu’à présent attaqués à vue par toutes les forces que nous avons rencontré dans cette galaxie. Je suis le Grand Amiral Qi, et je représente les différentes Légions et Guildes des territoires Terrans. Veuillez décliner votre identité et vos intentions. »

Ainsi donc il ne s'agit pas d'une nation unilatérale, mais d'une "union" de différentes factions. Cela explique les symboles et le petit débordement entre les deux amiraux. Ils ne doivent surement pas appartenir à la même faction.

"Eros... ne fait rien de stupide mon garçon." La voie du Vénérable Seigneur Edmôn Delas résonnait dans ça tête comme une pensé intrusive. "Tu as découvert une faction humaine qui ne correspond pas aux Black Tower Corporation. C'est une première et tu dois faire preuve de sagesse. N'oublie pas mes enseignements. Esprit claire, gestes vifs. Reste concentré et visualise le plan d'ensemble. Tu es l'émissaire de ma Maison en ce moment."
"Oui Maître."

L'avortium ferma les yeux et fit le vide dans son esprit. Après dix secondes de silence, il réouvrit les yeux et s'adressa directement auGrand Amiral Qi sur le canal ouvert pour que tous le monde entende. 
Sa voix grave était calme.
Rassurante.
Confiante.

"Je voyage à travers les étoiles, guidé par la volonté nos Sauveurs qui m'ont menez jusqu'à vous. Qu'Ils soient loués car il vous on susurrer leur sagesse Grand Amiral Qi. Merci de ne pas m'avoir anéantit malgré les recommandations de vos paires. Vous avez le pouvoir et la retenue qui présente les chefs distingués.
Je m'appelle Eros Dendl, sénéchal de l'Empire Avortium de Novalis. Je vien en paix. Mon vaisseau n'est pas en position de combat. Je me présente à vous nue de toutes intentions malveillantes à votre égare. Qu'Ils en soient témoin. J'abaisse mes boucliers. Quelque soit vos recommandations, je les accepterais. Partir. Attendre. Mourir. Nos destins mutuelles sont entre vos main. 
Sénéchal Eros Dendl au Grand Amiral Qi . Terminé."

L'avortium se détendit contre le dossier de son fauteuil.  Les boucliers se désactivèrent celon sa volonté. Les singletons rangèrent leurs armes et se mirent en attente. Puis il adressa une prière silencieuse aux Sauveurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cosmosdomination.forumactif.com
Alaric83
Narrateur
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2016

Feuille de personnage
Identité du héros: Grand Amiral Qi
Espèce: Humain
Nationalité: Terranne

MessageSujet: Re: Un avortium !   Sam 27 Aoû 2016 - 20:40

La réponse du vaisseau inconnu se fit attendre de longs instants. Pour Qi, cela semblait être une éternité. S’il avait fait une erreur et que l’étranger se révélait être hostile, alors le Grand Amiral porterait seul le poids de cet échec. Quand bien même les dégâts seraient insignifiants, son autorité sur les GTU serait mise à mal. Une faiblesse que l’Amiral Bretjov s’empresserait d’utiliser pour renforcer sa propre position.
 
Finalement, pour le plus grand bonheur de Qi –et de la majorité des Terrans-, le navire s’identifia. Il révéla qu’en effet, il représentait une faction affiliée aux Sauveurs, bien qu’ils soient Avortiums. Cela compliquait considérablement la rencontre, surtout en présence de navires de la Gloria in Vindicta. Cependant, Qi choisit de leur faire confiance pour ne pas ouvrir le feu immédiatement. Après tout, s’étant clairement désigné comme enfants des Sauveurs, Bretjov ne pourrait pas ordonner une attaque dans l’immédiatement sans s’attirer la colère de ses hommes. Qui sait, peut-être même ne souhaitait-il vraiment pas la mort de cet Avortium en particulier.
 
« C’est un véritable plaisir de voir que d’autres que nous sommes parvenus à fuir la Voie Lactée. La voix de Qi, bien que légèrement déformée par son armure, était sincère. Nous pensions, depuis notre arrivée, que toutes les autres civilisations s’étaient éteintes face à l’avancée Eidôlonne. Que les Sauveurs aient préservé d’autres nations est une surprise autant qu’un soulagement. Ensemble, nous serons plus forts. Nous pourrons aisément vaincre les ruches Vajras en maraude, et établir de nouveaux empires prospères en prévision de notre retour dans la Voie Lactée. »
 
Alors que Qi pouvait entendre au loin, comme un bourdonnement, une grande partie des communications radio entre les différents vaisseaux terrans, tout s’arrêta subitement. Tous étaient sous le choc de la formulation. Leur retour dans la Voie Lactée ? Bien que secrètement nombreux étaient ceux à vouloir rétribution, cela n’était qu’un doux rêve. L’objectif des Terrans était la survie, pas la reconquête. Mais la venue de cet avortium changeait tout. S’ils n’étaient plus seuls, si d’autres nations avaient survécu, l’espoir était permis. Humains, mutants, Xénos, cela importait peu, tant qu’ils puissent faire front commun face aux hordes robotiques.
 
« Je vous en prie, continua Qi, dirigez-vous vers la station Yleh IV, aux coordonnées que je vous transmets, et posez-vous. Nous allons poursuivre cette discussion face à face. »
 
Tout allait enfin s’arranger. Les avortiums et les humains, unis dans une nouvelle galaxie, faisant fi du passé. Ensemble, ils pourront conquérir ce nouveau territoire, former de nouveaux empires, résister à la mort qui avait saisi toute la Voie Lactée. Il ne s’agissait plus seulement de survie, mais de victoire. De prospérité. Cette perspective remplit le cœur de Qi de joie. Lorsque soudain, toute une flottille terranne effectua un saut à Distorsion, vers des territoires inconnus.
 
Cette surprise sortit Qi de sa torpeur d’auto-satisfaction. Une rapide vérification lui indiqua qu’il s’agissait exclusivement de vaisseaux de la Gloria. Des dizaines de frégates, une demi-douzaine de destroyers, et même un croiseur. Un cinquième de toute la Gloria in Vindicta venait de quitter Terra Quartus, sans indiquer leurs intentions. Immédiatement, Qi ouvrit un canal de communication privé avec Bretjov.
 
« Par le Premier Empereur, Bretjov, qu’est-ce que vous foutez ? »
 
« Voyez-vous, Grand Amiral, débita Bretjov d’un ton presque amusé, la Gloria in Vindicta n’est pas une Légion comme les autres. Des terrans de tous horizons, de différentes légions ou guildes, peuvent nous rejoindre à n’importe quel moment de leur vie. Il suffit qu’ils aient à cœur de se venger des torts infligés à notre grand peuple. L’une des clauses de cet engagement est que, si jamais la Gloria venait à dévier et ne plus suivre ces objectifs, ils sont libres de partir. Ces hommes et femmes vont vivre de façon nomade, désormais, détachés des GTU. Une existence pirate, certainement. Passée à attaquer ces abominations mutantes, s’ils les trouvent. »
 
Qi dût se contrôler pour ne pas verrouiller le navire-amiral de Bretjov et ordonner à toute la flotte d’ouvrir le feu. Comment osait-il « libérer » tant de navires des Guildes Terrannes Unies ? Ces navires étaient, indirectement, sous la responsabilité du Grand Amiral. Et voilà qu’ils allaient certainement attaquer leurs nouveaux alliés, par des pillages réguliers. Quel désastre. Il se mit à maudir l’organisation politique des GTU, et à rêver de prendre le pouvoir total. Malheureusement, cela était tout sauf envisageable, même à moyen-terme.
 
Bretjov ne bluffait pas, cette clause, bien que très peu connue, existait bel et bien. Il n’y avait rien, ni légalement ni politiquement, que Qi ne puisse faire. Même l’unanimité du Conseil des Amiraux n’aurait pût contrer cette règle fondamentale de la Gloria. Soupirant profondément, Qi envoya un message condensé à son hôte avortium, afin qu’il sache que la flottille qui venait de partir ne représentait pas la nation terranne. Et qu’ils avaient choisi l’exil dans l’unique but d’assouvir leur soif de guerre contre les avortiums. Bien entendu, le Grand Amiral précisa que les GTU s’opposaient fermement à cette décision et soutiendraient les avortiums dans la défense de leurs colonies.
 

Restait à espérer que leur invité souhaite toujours venir sur la station pour négocier. Par précaution, il redirigea la navette avortium vers la partie de la station Yleh entièrement sous l’autorité de la Garde Concilienne. Cette troupe d’élite n’obéissait qu’à lui, et ainsi, il s’évitait le stress d’avoir à renforcer les mesures de sécurité pour éviter un attentat. Mieux valait être trop prudent. Il ne permettrait pas qu’un nouvel incident vienne entacher les relations entre les Terrans et ceux qui étaient, pour l’instant, la seule autre civilisation à leur connaissance dans cette galaxie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Filotas
Administrateur
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 01/08/2015

Feuille de personnage
Identité du héros:
Espèce:
Nationalité:

MessageSujet: Re: Un avortium !   Dim 28 Aoû 2016 - 13:37

La scène se déroulait devant les scanners attentifs de la corvette avortium. La flotte qui s'était montré hostile désertait leurs semblables pour suivre leur propre voie. Les amalgames humain/assassins vont se rependre très vite si effectivement cette minorité s'attaque aux avortiums. Peu importe. Si ces humains veulent s'attaquer au Reich, grand bien leur face.

Il envoya un message d'approbation à Qi et son vaisseau glissa en silence jusqu'au coordonnées indiquées. 

La corvette d'exploration en phase d’amarrage.
(Vue du dessus)

Au fur et à mesure que la station grandissait, Elros se demandait si il n'était pas en train de se jeter dans la gueule du loup. Il est trop tard de toute façon. Son vaisseau effectua un demi tour pour atterrir face à l'entré. Le silence pesait dans le hangar. La sécurité est visiblement importante pour un seul visiteur. 

Craignent t'ils que je les morde ?

Après quelque secondes sans un bruit, la rampe télescopique se déplia, laissant apparaître en haut une forme humanoide. Elros se tenait droit, désarmé et calme. Devant lui, un couloir de soldats et au bout, un homme seul, arborant de nombreuses distinction en médailles et décorations. Un porte étendard tenait fièrement sa bannière au côté de son supérieur.  On n'entendit que les pas résonnant de son exo-armure dans le grand espace du Hangar et le frottement du tissus du drapeau soulevé par quelque courant d'aire dans la station. Malgré leur discipline, peu de soldats des GTU ne purent s’empêcher de jetèrent coup d’œil furtif sur le premier avortium rencontré. Même si Elros donnait une belle image d'assurance aux yeux de tous, celle ci était feinté, car au fond, il craignait le pire. Son vaisseau s'autodétruirait en cas de problème pour ne rien laisser aux charognes. Temps pis pour le voyage de retour, son exo armure et ses implants n'avaient probablement rien à apporter aux humains, étant donné leur niveau de technologie.

Je n'ai rien à offrir...à par mes gènes ? :38:


Dans cette univers, tous était précieux si tenté qu'on regarde au bon endroit. Les gènes avortiums par exemple, sont depuis longtemps connus des humains. Et pour cause, les avortiums sont d'origine humain ! Certain on même tenté il y à des siècles de créer des virus visant exclusivement le type avortium. Ces derniers ne s'étaient pas non plus interdit de produire des expériences similaires. A dire vrais... les armes de destructions massives ont proliféré et les scientifiques ne sont jamais à court d'idées destructrices. Canon à ion à dérèglement climatique, obus exterminatus pour raser la surface d'une planète, les foreuses à anti-matière pour disloqué les noyaux planétaires, les nano-machines, les bombes à singularité (ouai, des trous noir), les super-nova provoquées au cœur des étoiles super-géantes, inflammation des géantes gazeuses, détournement d’astéroïdes et de comètes.

Oui, la guerre, on ne la connait que trop bien. Alors ce n'est pas quelque implants, un vaisseau ou un code génétique qui va impressionner quelque scientifiques humains qui auront l’impression de revoir leurs cours de première année.

A force de réfléchir, Elros n'avait pas vus le temps passé et le voila déjà devant un Grand Amiral d'une Légion des Guildes Terrannes Unies.

Elros présenta ses cinq doigts écartés au dessus de son épaule droite avant de les unir sur le cœur. Ce salut, pour les avertis, était plein de sens. La Main représente la domination de l'homo-sapiens sur Terre. Les doigts écartés, la dispersion de ce peuple dans l'espace. Et le cœur signifiait l'amour pour le monde perdu et les doigts unis, c'est le rapprochement des peuples terriens pour la défense de leur monde.

Mais ce signe n'a pas été utilisé depuis...bien avant l'Impérium Auroran. Elros doutait que cela signifie quoi que se soit pour ses hôtes. Mais c'est toujours mieux que rien.

- Au nom du Reich Avortium de Novalis, je vous remercie de m' accueillir sur votre terrain, Grand Amiral Qi.

Il se pouvait qu'il se trompe et qu'il ne s'agisse pas du dit amiral. Il s'en rendit compte un peu tard et espérait ne pas avoir froisser son hôte dans ce cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cosmosdomination.forumactif.com
Alaric83
Narrateur
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 03/07/2016

Feuille de personnage
Identité du héros: Grand Amiral Qi
Espèce: Humain
Nationalité: Terranne

MessageSujet: Re: Un avortium !   Sam 17 Sep 2016 - 11:34

L’air froid de la station s’était empli d’une agitation peu commune, qui tenait davantage de la frénésie que de l’excitation. Partout, les Terrans s’affairaient à diverses tâches parfois contradictoires. Certains se préparaient au combat, d’autres accumulaient leurs meilleures marchandises pour les présenter à l’émissaire avortium. Certains sautaient dans leur vaisseau pour rejoindre la flottille renégate de la Gloria, tandis que les plus fidèles de Qi s’empressaient de les poursuivre.

Ne se préoccupant pas de tout cela, la navette orbitale de Qi se posa à l’intérieur du hangar qui lui était réservé, et le Grand Amiral fût accueilli par deux escouades complètes de Gardes Conciliens. Ceux-ci l’escortèrent sans un mot à travers les couloirs de la petite enclave de la station Yleh IV réservée à son usage. Il ne lui fallut que quelques minutes pour rejoindre l’important hangar Concilien, où se trouvait déjà un peloton entier de soldats d’élite, ainsi que quelques officiers. L’avortium ne semblait pas savoir à qui s’adresser, aussi Qi pressa le pas dans sa direction.
 
Revêtu de son uniforme de combat classique, le Grand Amiral pouvait, de loin, ressembler à un autre soldat d’élite, sans rien pour le distinguer. Cependant, un examen plus minutieux révèlerait des plaques d’armures en Eidôlonium (l’un des matériaux les plus résistants connus de l’homme), un puissant bouclier d’énergie intégré, ainsi qu’un thermosabre monomoléculaire capable de pénétrer virtuellement n’importe quel blindage. Cependant, Qi n’était pas venu se faire des ennemis ici, aussi s’avança-t-il les bras ouverts en signe de paix.

Ci-dessous : Le Grand Amiral Qi dans son armure tactique

 
L’avortium exécuta un signe que l’amiral ne reconnût pas, mais jugea bon d’imiter. Certainement une façon de saluer dans leur coutume. Ces formalités effectuées, il invita l’émissaire à le suivre jusque dans ses bureaux, escorté d’une poignée de ses gardes les plus fidèles, afin de discuter de tout ce qu’il était nécessaire que les deux nations sachent au sujet l’une de l’autre. Il ne doutait pas que les Terrans avaient beaucoup à apprendre de ceux que certains considéraient comme une aberration mutante. Avec un peu de chance, l’émissaire aurait une banque de donnée destinée à être remise à d’autres civilisations. De son côté, Qi lui laisserait accéder à l’holonet publique des Guildes Terrannes Unies.

L’objectif de cette réunion allait être de normaliser les relations, d’éviter tout incident diplomatique à venir, d’éviter les amalgames et la haine raciale, ainsi que de débuter des échanges commerciaux. Avec un peu de chance, les instances dirigeantes de l’Empire Avortium entendraient raison, et accepteraient à minima un pacte de non-agression. Il y avait bien suffisamment de dangers dans cette nouvelle galaxie sans que les terranides ne s’affrontent entre eux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un avortium !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un avortium !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cosmos Domination :: Cosmos Domination :: Civilisations :: Civilisation actives :: Guildes Terrannes Unies-
Sauter vers:  
top rpg
TOP 50 Rpg
Sawen.net - Annuaire Forum RPGAnnuaire de forums RPG//